Saint-Just s’engage vers le zéro phyto !

Zéro phyto



L’interdiction des produits phytosanitaires s’est imposée aux collectivités dès 2017 sur les espaces verts, les voiries, les promenades accessibles au public. Si des solutions alternatives existent, le changement de pratiques ne s’improvise pas. Soutenue par les Syndicats de l’Or et du Vidourle, la Communauté de Communes du Pays de Lunel a souhaité s’engager vers le « zéro pesticides » en lançant un Plan intercommunal d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH) permettant d’accompagner nos communes dans cette démarche.

Qu’est-ce qu’un pesticide ?

Les pesticides sont des substances chimiques utilisées pour le contrôle ou l’élimination d’organismes jugés indésirables, qu’il s’agisse de plantes, d’animaux, de champignons ou de bactéries. Le terme « pesticide » est un terme générique, plus large que « produit phytosanitaire », terme réglementaire désignant les substances liées à la « santé » des végétaux.

Pourquoi notre commune s’engage vers le Zéro Phyto ?

Les quantités utilisées par les collectivités ne sont pas négligeables, de l’ordre de plusieurs centaines de tonnes par an… Les jardins, espaces verts, voiries et infrastructures représentaient 20% de l’utilisation des herbicides en France en 2000. L’usage des pesticides dans les villes et villages présente l’inconvénient majeur d’exposer directement la population – notamment les enfants – à ces substances toxiques. Celles-ci, répandues de surcroît sur des sols nus ou imperméables (trottoirs), sont emportées par les premières pluies dans le réseau pluvial jusque dans le milieu naturel (rivières, nappes d’eau souterraine, lagunes littorales) qu’elles polluent.

Une réglementation de plus en plus contraignante pour l’usage de produits toxiques

La Loi Labbé du 6 février 2014 vise à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national et indique qu’en 2017, les collectivités ne pourront plus utiliser ni faire utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts accessibles ou ouverts au public.

Une démarche collective pour mettre en œuvre de nouvelles pratiques

Le Pays de Lunel présente un réseau hydrographique vulnérable et un patrimoine naturel remarquable. La lutte contre les pollutions diffuses dans les milieux aquatiques, en particulier par les pesticides, se doit d’être collective. Toutes les communes du Pays de Lunel ont participé activement à l’élaboration du PAPPH du Pays de Lunel (Saint-Christol et Vérargues étant déjà impliquées). Ce plan a pour but l’arrêt de la consommation de produits phytosanitaires sur la voirie et les espaces verts de la commune. Un profond remaniement des pratiques est nécessaire : des espaces autrefois désherbés chimiquement se végétalisent, le matériel change et les espaces se modifient. L’efficacité du désherbage alternatif (désherbage mécanique, thermique, manuel) ne pourra jamais atteindre le niveau du désherbage chimique, c’est pourquoi la pression de désherbage diminue légèrement et que certains espaces sont repensés afin d’économiser du temps de travail pour les agents.

Toutes les semaines, retrouvez sur la page Facebook de Saint-Just @VillagedeSaintJust des conseils et des astuces pour que vos jardins soient aussi zéro Phyto.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *