Réunion publique : restauration du Dardaillon

Réunion publique des travaux de restauration des deux cours d’eau du Dardaillon. Présentation du déroulement des travaux

Les milieux aquatiques du Bassin versant de l’étang de l’Or, cours d’eau, nappes souterraines, mares et marais, lagune, sont fragilisés par de multiples pressions. La restauration du fonctionnement naturel des cours d’eau est une priorité pour améliorer leur qualité.

Le SIATEO et le SYMBO ont donc engagé un projet de travaux de restauration et renaturation des cours d’eau Viredonne et Dardaillon.

De l’élaboration des actions d’aménagement des berges jusqu’aux derniers travaux de végétalisation, le parcours peut sembler long, mais la concrétisation de ce projet aboutira en 2017.

En effet, les premières interventions préparatoires ont commencé au début du mois de mars dernier. Suivront les travaux de terrassement jusqu’à l’été et enfin les plantations et la revégétalisation des berges à l’automne prochain.

Afin de présenter le déroulement de la phase chantier, une réunion publique sera organisée à Saint-Just.

Pour plus d’infos sur l’utilité de ces travaux, une vidéo a été réalisée : https://www.youtube.com/watch?v=6k9XVAQI8zs

Marché aux fleurs de l’école Louise Michel

L’école maternelle Louise Michel organise un marché aux fleurs.

De nombreuses variétés seront proposées : géraniums, dahlias, bégonias, œillets d’Inde, tomates, fraisiers, framboisiers, basilic, lavande, …

Rendez-vous dans le cour de l’école maternelle. Marché ouvert à tous !

Prévoir un sac pour emporter vos achats.

La chasse aux œufs de Pâques

La municipalité organise une chasse aux œufs de Pâques LUNDI 17 AVRIL 2017 à l’espace de loisirs du Dardaillon.

Programme :

10h : rendez-vous à l’espace de loisirs du Dardaillon

10h30 : départ de la chasse aux œufs

Suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

Inscriptions auprès des instituteurs (bulletin d’inscription remis à votre enfant) ou auprès de la mairie.

 

Un autre regard sur la nature en ville

La nature en ville



Depuis trop longtemps, les espaces verts et les rues de nos villes et villages ont été désherbés en utilisant des pesticides pour maintenir une certaine « propreté ». Pas d’herbe certes, mais un sol contaminé, des eaux de ruissellement chargées de produits dangereux pouvant être responsables de troubles de la santé.

Si aujourd’hui, l’herbe revient dans nos communes, ce n’est pas par absence d’entretien. Car les agents communaux veillent au bon état de nos espaces verts, des cimetières et des kilomètres de voirie. C’est la marque d’un entretien plus respectueux de la nature. Et une attention pour les générations futures que les plus anciens n’auraient pas reniée.

D’autres manières de faire sont possibles

Devenus « éco jardiniers », les agents municipaux sont aujourd’hui entièrement impliqués dans le processus et ont dû remettre en question de leurs pratiques. Comme pour les espaces publics, les produits chimiques ne sont pas la seule solution pour l’entretien de nos jardins. De nombreuses solutions existent, adaptées aux besoins et aux envies de chacun : paillage, plantes couvre-sol, végétation locale et adaptée à l’environnement, compostage, favorisation des auxiliaires de cultures pour éviter les maladies et les ravageurs etc.

Un nouveau regard, de nouvelles perspectives

Un profond remaniement des pratiques est nécessaire : des espaces autrefois désherbés chimiquement se végétalisent, le matériel change et les espaces se modifient. Tolérer la flore naturelle en ville, c’est favoriser la biodiversité et accepter un environnement plus sain pour tout le monde. De plus, de nombreuses espèces spontanées sont utiles : les espèces qui fleurissent dès mi-janvier (euphorbe, petit chêne …) vont nourrir les premiers insectes butineurs dont les larves margeront les premiers pucerons.

Toutes les semaines, retrouvez sur la page Facebook de Saint-Just @VillagedeSaintJust des conseils et des astuces pour que vos jardins soient aussi zéro Phyto.

Enquête sur les ressources et les conditions de vie des ménages

Enquête de l’Insee



L’Insee réalise, entre le 2 mai et le 24 juin 2017, une enquête sur les ressources et les conditions de vie des ménages.

L’enquête s’inscrit dans un dispositif statistique européen et porte sur les ressources et les charges des ménages, les conditions de logement, ainsi que sur la formation, l’emploi et la santé des individus.

Dans notre commune, quelques ménages seront sollicités. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger prendra contact avec eux. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

Nous vous remercions par avance du bon accueil que vous lui réserverez.

L’enquête prend la forme d’un panel sur plusieurs années, certains des ménages concernés ont déjà participé aux collectes précédentes et connaissent donc déjà bien ce dispositif.

Inscription aux écoles

Inscription aux écoles maternelle et élémentaire



Les inscriptions à l’école maternelle Louise Michel sont ouvertes jusqu’au 30 mai 2017 sur rendez-vous le mardi et le jeudi de 14h15 à 15h. Contact 04 67 73 67 21.

Les inscriptions à l’école élémentaire Marcel Pagnol se déroulent selon un calendrier proposé par la Directrice. Les inscriptions débuteront le 2 mai 2017. Si vous ne pouvez pas inscrire votre enfant à la date proposée ou pour tout nouvel arrivant sur la commune, merci de contacter la Directrice au 04 67 83 56 12 pour fixer un rendez-vous.

Lors de ce rendez-vous, veuillez s’il-vous-plait vous munir de votre livret de famille, du carnet de santé de votre enfant et d’un justificatif de domicile. Merci d’amener vos originaux et des photocopies.

Pour les inscriptions en accueil de loisirs périscolaires (garderie, …), veuillez vous rendre à l’accueil de la mairie pour retirer le document à remplir.

Spectacle Humoristique Kamel Laadaili

Le Club Ado de Saint-Just Présente son grand spectacle humoristique:

 

Kamel Laadaili : Mes Amours, Mes Emmerdes

 
Tous les bénéfices de ce spectacle serviront à aider les membres du club ado à partir en voyage à Madrid durant les vacances de Pâques

Carnaval

La municipalité et les associations Saint-Justoises organisent le carnaval de Saint-Just le SAMEDI 25 MARS 2017.

EN CAS DE PLUIE, LE DÉFILÉ DU CARNAVAL SERA ANNULÉ. LE GOUTER COSTUMÉ DE L’APRÈS-MIDI SERA MAINTENU.

Programme :

10h : rendez-vous à l’espace jeunes (devant le stade Manuel Amoros)

Défilé dans les rues du village. Suivi d’un apéritif offert par la municipalité à l’espace du Dardaillon

De 15h à 17h : gouter costumé des enfants. Première crêpe offerte. Élection du plus beau costume. A l’espace jeunes. Organisé par l’association La Récré.

 

Saint-Just s’engage vers le zéro phyto !

Zéro phyto



L’interdiction des produits phytosanitaires s’est imposée aux collectivités dès 2017 sur les espaces verts, les voiries, les promenades accessibles au public. Si des solutions alternatives existent, le changement de pratiques ne s’improvise pas. Soutenue par les Syndicats de l’Or et du Vidourle, la Communauté de Communes du Pays de Lunel a souhaité s’engager vers le « zéro pesticides » en lançant un Plan intercommunal d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH) permettant d’accompagner nos communes dans cette démarche.

Qu’est-ce qu’un pesticide ?

Les pesticides sont des substances chimiques utilisées pour le contrôle ou l’élimination d’organismes jugés indésirables, qu’il s’agisse de plantes, d’animaux, de champignons ou de bactéries. Le terme « pesticide » est un terme générique, plus large que « produit phytosanitaire », terme réglementaire désignant les substances liées à la « santé » des végétaux.

Pourquoi notre commune s’engage vers le Zéro Phyto ?

Les quantités utilisées par les collectivités ne sont pas négligeables, de l’ordre de plusieurs centaines de tonnes par an… Les jardins, espaces verts, voiries et infrastructures représentaient 20% de l’utilisation des herbicides en France en 2000. L’usage des pesticides dans les villes et villages présente l’inconvénient majeur d’exposer directement la population – notamment les enfants – à ces substances toxiques. Celles-ci, répandues de surcroît sur des sols nus ou imperméables (trottoirs), sont emportées par les premières pluies dans le réseau pluvial jusque dans le milieu naturel (rivières, nappes d’eau souterraine, lagunes littorales) qu’elles polluent.

Une réglementation de plus en plus contraignante pour l’usage de produits toxiques

La Loi Labbé du 6 février 2014 vise à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national et indique qu’en 2017, les collectivités ne pourront plus utiliser ni faire utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts accessibles ou ouverts au public.

Une démarche collective pour mettre en œuvre de nouvelles pratiques

Le Pays de Lunel présente un réseau hydrographique vulnérable et un patrimoine naturel remarquable. La lutte contre les pollutions diffuses dans les milieux aquatiques, en particulier par les pesticides, se doit d’être collective. Toutes les communes du Pays de Lunel ont participé activement à l’élaboration du PAPPH du Pays de Lunel (Saint-Christol et Vérargues étant déjà impliquées). Ce plan a pour but l’arrêt de la consommation de produits phytosanitaires sur la voirie et les espaces verts de la commune. Un profond remaniement des pratiques est nécessaire : des espaces autrefois désherbés chimiquement se végétalisent, le matériel change et les espaces se modifient. L’efficacité du désherbage alternatif (désherbage mécanique, thermique, manuel) ne pourra jamais atteindre le niveau du désherbage chimique, c’est pourquoi la pression de désherbage diminue légèrement et que certains espaces sont repensés afin d’économiser du temps de travail pour les agents.

Toutes les semaines, retrouvez sur la page Facebook de Saint-Just @VillagedeSaintJust des conseils et des astuces pour que vos jardins soient aussi zéro Phyto.

Théâtre : « L’ascenseur était en panne »

La troupe Lonom de Laprose présente une comédie originale : « L’ascenseur était en panne » SAMEDI 18 MARS.

Synopsis : Augustin Dante de Lavalière un riche homme d’affaires de la cinquantaine qui a le projet d’écrire sa biographie. Il attend ce soir un nègre que lui envoie un ami éditeur. Mais au dernier moment, l’éditeur en question l’appelle pour le prévenir que finalement ce sera une femme qui contribuera au projet, « une experte capable d’œuvrer toute la nuit ». On sonne à la porte. Mais Amandine ne travaille pas dans l’édition ! La jeune femme s’est trompée d’étage et de client…

Entrée : 8 €. Gratuit moins de 12 ans